Archive pour août, 2012

1. Critique de la morale théologique

Selon Arthur  SCHOPENHAUER (1788-1860), « [...] le fondement sur lequel Kant a établi la morale, et qui depuis soixante ans, passait pour solide, s’abîme sous nos yeux dans ce gouffre profond, qui peut-être jamais ne sera comblé, des erreurs philosophiques : il se réduit, nous le voyons clairement, à une supposition insoutenable, et à un pur déguisement de la morale théologique. Les tentations antérieures pour fonder la morale peuvent encore moins nous satisfaire. [...] Ce n’est d’ordinaire qu’affirmations sans preuves, tout en l’air, et en même temps, comme on a vu par exemple de Kant même, subtilités artificielles, exigeant les distinctions les plus fines, assises sur les notions les plus abstraites, combinaisons pénibles, règles pour la recherche, propositions qui se tiennent en équilibre sur la pointe d’une aiguille, maximes perchées sur des échasses, du haut desquelles on perd de vue la vie réelle et ses tumultes. »

« morale théologique »… Pour situer celle-ci, il convient de s’arrêter sur ce que peuvent être les enjeux d’une « théologie ». La théologie se distingue de la mythologie en ce qu’elle se rattache au monothéisme par opposition au polythéisme des diverses mythologies. L’élément essentiel de cette différenciation réside dans le fait que, pour la théologie – et cela nous donne l’occasion de reprendre un « bon mot » de Lacan : « Y a d’ l’un ». La référence fondamentale de la théologie, le principe premier –extrêmement simplificateur, rassurant et « totalitaire » – c’est qu’il y a cette « unité originale » dont tout le reste découle… Pourquoi donc ne pas l’appeler « Dieu » ? Or, dès que « Dieu » (l’unique) apparaît quelque part dans une bouche humaine, l’unité de départ est donnée… et sans coup férir. La démonstration est dans le mot, tout simplement. Comme dirait l’autre : il suffisait d’y penser. Et désormais, il devient effectivement inutile de penser : « On pense » pour nous dans la boîte noire dénommée « Dieu ».

Ce qui nous préoccupe alors, c’est de voir si Schopenhauer va réussir à nous conduire sur un territoire qui ne serait pas simplement une annexe de la théologie, et de la morale qui va avec…

Publié dans:Non classé |on 15 août, 2012 |Pas de commentaires »

Le Blog de "l'Africain" |
Blog du Collectif de Résist... |
tropcesttrop |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le défi démo-cratique en Al...
| RENAISSANCE SOCIALE DEMOCRA...
| Ligue Algerienne pour la Dé...